Skip Global Navigation to Main Content
Skip Breadcrumb Navigation
Speeches

Ambassador's speech at the National Assembly, November 13, 2007

Présentation de Son Excellence Madame Gayleatha B. Brown,
 Ambassadeur des Etats Unis d’Amérique près le Bénin
devant la Représentation Nationale
sur le « Partenariat pour la Croissance entre les Etats-Unis et le Bénin»

13 novembre 2007, 11h00

·        Excellence Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale ;
·       
Honorables Députés,
·        Honorable Invités,
·        Mesdames et Messieurs,
Permettez-moi de vous remercier pour l’opportunité que vous me donnez et pour l’honneur qui m’est fait d’intervenir sur le partenariat entre les Etats-Unis d’Amérique et la République du Bénin.
Les principaux objectifs de coopération et de politique étrangère des Etats-Unis mettent l’accent sur les éléments clés de la démocratie: la promotion de la paix, de la sécurité, de l’investissement dans les ressources humaines, de la croissance économique et de l’assistance humanitaire.  Par conséquent, nous saluons l’engagement du Bénin pour l’éradication de la pauvreté, la promotion pour un Bénin émergent et la protection des droits de l’homme. 
Le partenariat bilatéral entre les Etats-Unis et le Bénin est un partenariat dynamique couvrant plusieurs domaines.  Ce partenariat est basé sur les objectifs communs de développement économique et social, (principalement dans les secteurs de la santé et de l’éducation, de la lutte contre la traite des personnes, l’équité du genre, les droits de l’homme) et la lutte anti-corruption, et d’autres priorités mutuelles telles que le maintien de la paix dans la sous-région, le renforcement de la sécurité maritime et la lutte contre le terrorisme et le trafic des stupéfiants.
En effet, il existe une multitude de programmes de coopération en cours au Bénin impliquant des partenaires locaux et internationaux.
Nos principaux canaux de coopération incluent des programmes gérés par: MCC, l’USAID, le Corps de la Paix, le Centre de Contrôle des Maladies (CDC), l’Administration Nationale Océanique et Atmosphérique (NOAA), African Development Foundation (ADF), le Département d’Etat et le Département de la Défense.   Pour encourager les affaires,  nous travaillons avec les partenaires des secteurs publics et privés pour promouvoir l’exportation des produits du Bénin vers les Etats-Unis d’Amérique à travers le programme dénommé Loi sur la Croissance et les Opportunités d’Affaires en Afrique (AGOA) pour laquelle le Bénin est éligible.  Nous appuyons également les initiatives visant à aider à la recherche de solutions à la crise énergétique.
Monsieur le Président, si vous le permettez, j’aimerais, pour utiliser judicieusement le temps, présenter brièvement quelques aspects de notre coopération avec le Bénin.  Pour l’information des Honorables Députés et pour les archives de la Représentation Nationale, j’ai préparé un autre document plus détaillé sur nos différents programmes.
Millennium Challenge Corporation
Le Compact MCC-Bénin a été conçu et préparé en étroite collaboration et en partenariat avec le peuple béninois pour faire face aux contraintes qui affectent l’économie du Bénin.  Ce Compact de cinq ans a bénéficié d’une subvention de trois cent sept ($307) millions soit cent quarante deux milliards sept cent cinquante cinq mille CFA (142,755,000,000) du gouvernement et du peuple des Etats-Unis d’Amérique en deux mille six (2006).   Néanmoins, l’éligibilité continue au Compact MCC n’est pas garantie.  Elle dépend, en grande partie de l’engagement du Bénin à répondre chaque année aux critères de sélection, notamment à celle de la réduction de la corruption, une contrainte à la croissance au développement.
Le Compact devra permettre d’atteindre environ cinq (5) millions de bénéficiaires et de sortir deux cent cinquante mille (250.000) béninois de la pauvreté d’ici l’an deux mille quinze (2015).  Nous signons des contrats avec un certain nombre de partenaires du gouvernement  et des organisations internationales, d’ONG, de la société civile, du secteur privé dans divers secteurs pour atteindre les objectifs spécifiques.
Le Compact MCC-Benin constitue un « modèle » pour d’autres pays éligibles aux compacts MCC et est basé sur la qualité du programme et sur son application.  Il vise à aider à se débarrasser des entraves  à la croissance économique et soutient les améliorations apportées aux infrastructures physiques et institutionnelles dans quatre principaux domaines en vue d’accroître l’investissement et les activités du secteur privé au Bénin.  Les quatre secteurs sont: l’accès au foncier,  l’accès aux services financiers, l’accès à la justice, et l’accès aux marchés.
Accès au foncier: l’objectif du projet est de sécuriser les droits de propriété pour tous en vue de créer une gouvernance transparente effective dans le système de gestion des affaires de terrains et de propriétés.  Il vise à réduire le temps d’obtention et le coût de délivrance des titres fonciers, à réduire les litiges fonciers, et à accroître la confiance en la viabilité des investissements fonciers.
Ce projet vient en appui à l’engagement initial du gouvernement pour une réforme foncière dans les zones rurales et urbaines.  Le projet vise à délivrer plus de cent quinze mille (115.000) titres fonciers à des citoyens béninois dans trois cent (300) villages et fournir un mécanisme de conversion du foncier urbain en titre officiel de propriété.   Le projet d’accès au foncier se propose d’offrir aux familles et entrepreneurs béninois un mécanisme d’utilisation des titres fonciers comme collatéraux pour l’obtention de prêts.  MCC fournira l’équipement et la technologie nécessaire pour un système géodésique moderne ainsi que des images numériques des zones sélectionnées dans le pays.  Ces activités seront financées par un autre bailleur.  
Accès aux services financiers: Le projet vise à améliorer la capacité des micros, petites et moyennes entreprises à trouver des opportunités et à rechercher: l’expansion de l’accès aux services financiers, l’amélioration de la procédure de financement des micro-entreprises, et l’augmentation du nombre de crédits garantis par des titres fonciers.  Le projet devra permettre l’expansion des services d’environ soixante (60) millions de dollars soit vingt sept milliards neuf cent mille (27,900,000), trois fois la valeur de financement du projet.
Accès à la justice: Le projet vise à créer un meilleur environnement pour les affaires et les investissements au Bénin, en améliorant la capacité du système judiciaire à résoudre les contentieux.  Il vise à: financer la construction de nouveaux tribunaux de première instance, à former le personnel judiciaire, et à renforcer les capacités du Centre d’Arbitrage, de Médiation et de Conciliation et du Centre de Formalités des Entreprises en vue de la résolution des litiges commerciaux.   Nous renforçons les centres qui existent déjà.

 

Accès aux marchés: Ce projet vise à promouvoir l’accès aux marchés en améliorant les services du Port Autonome de Cotonou et ses infrastructures, en réduisant les délais et en augmentant le volume des importations et des exportations par le port.  Un nouveau plan général sur l’infrastructure portuaire est en cours d’élaboration ainsi qu’un rapport sur l’impact environnemental.   Ce plan vise à s’assurer que la construction de la nouvelle infrastructure portuaire n’ait pas un impact négatif sur les ressources naturelles et sur l’environnement du Bénin.  Nous ne voudrions pas non plus que ces travaux aient un impact négatif sur la vie de ceux qui ont des activités dans l’industrie de la pêche.
En outre, l’amélioration de la sécurité portuaire et de la zone côtière inclut un investissement dans l’infrastructure physique y compris l’accès aux portails, le re-profilage des voies d’accès, et la construction d’un bâtiment d’inspection de la pêche pour aider le Bénin à exporter des produits de pêches de qualité.  Le projet aidera à la modernisation et à la rationalisation du système douanier, au renforcement de la capacité du gouvernement béninois à prélever des droits et à réduire la fraude et le gaspillage.
MCC financera la construction d’un nouveau quai dans la partie sud pour recevoir plus de navires à conteneurs, ainsi que le prolongement de l’épi d’arrêt de sable qui permettra de désensabler l’accès du port et pour assurer une navigation sécurisé pendant plusieurs décennies.  Un port plus efficace servira à réduire les coûts opérationnels et à accroître le volume du trafic de marchandises d’environ cinquante pourcent (50%).
L’USAID
            Depuis 1997, le peuple américain, à travers l’USAID, a contribué de plus de deux cent six ($206) million de dollars soit environ quatre vingt seize milliard de FCFA pour soutenir les efforts du gouvernement du Benin pour consolider sa démocratie et améliorer la santé et l’éducation de son peuple.  Par les deux accords bilatéraux entre les Etats-Unis et le Bénin, l’USAID confirme cette coopération et continue ses actions dans ces domaines.
 
Dans le domaine de l’éducation, l’objectif de notre partenariat est d’assurer une éducation de qualité plus accessible à un plus grand nombre d’enfants, surtout les filles.   La contribution à l’accord bilatéral actuel, qui couvre la période de 2006 à 2010, est de quatre million mille deux cent trente ($4,001,232 million) dollars pour l’année fiscale deux mille sept (2007), soit un milliard huit cent soixante million cinq cent soixante douze mille huit cent quatre vingt CFA (1,860,572,880).  Le montant total de l’engagement bilatéral à ce jour s’élève à neuf million cent cinq mille deux cent trente-deux ($9,105,232) million de dollars soit quatre milliard deux cent trente trois millions neuf cent trente mille huit cent quatre vingt CFA (4,233,932,880).  Le total de l’engagement bilatéral dans le secteur d’éducation sous l’accord précédent qui couvre la période de mille neuf cent quatre vingt dix huit à deux mille huit (1998 à 2008) est de $48,138,242 de dollars soit vingt deux milliard trois cent quatre vingt quatre millions deux cent quatre vingt deux mille cinq cent trente CFA (22,384,282,530).
    Notre programme comprend: l’enseignement et l’apprentissage; l’éducation des filles; la participation des communautés à la gestion transparente du système éducatif; une meilleure réponse au VIH/sida dans le secteur de l’éducation; et une amélioration de la condition et de la protection des femmes.
Dans le domaine de la santé, depuis mille neuf cent quatre vingt dix sept (1997), le gouvernement américain a contribué plus de cinquante-quatre ($54) million de dollars soit plus de vingt cinq milliards CFA (25,110,000,000) pour étendre l’utilisation des services, des produits et des mesures préventives de santé familiale.  Le montant total engagé pour la coopération bilatérale pour l’année fiscale deux mille sept (2007) s’élève à neuf million six cent cinquante neuf mille six cent cinquante-trois ($9,653,500) dollars soit quatre milliard quatre cent quatre vingt huit millions huit cent soixante dix sept mille cinq cent CFA (4,488,877,500).  La contribution sous l’accord bilatéral qui couvre la période de deux mille six à deux mille dix (2006 à 2010) est de dix-sept million deux cent cinquante neuf mille cinq cent ($17,259,500) dollars soit huit milliard vingt cinq million six cent cinquante sept mille cinq cent CFA (8,025,657,500). 
Notre coopération dans le secteur de la santé vise à améliorer la santé des familles, surtout la protection de la femme et de l’enfant pendant la grossesse et l’accouchement.  Le programme comprend des interventions pour protéger les nourrissons et les enfants qui souffrent de maladies évitables, notamment le paludisme, les infections respiratoires aigues, et la diarrhée.  Le programme comprend également la prévention contre le VIH/SIDA et contre d’autres infections sexuellement transmissibles.
A partir de l’année fiscale deux mille huit (2008), le Bénin bénéficiera de “l’Initiative Présidentielle de Lutte contre le Paludisme” (PMI).  Le but de cette initiative est de réduire la mortalité due au paludisme de cinquante pourcent (50%) après trois ans d’exécution du programme.  Pour l’année fiscale deux mille huit (2008), le montant total pour le Benin est estimé à quarante cinq ($45) millions de dollars soit vingt milliard neuf cent vingt cinq million CFA (20,925,000,000).  En exécutant les activités de PMI au Benin, le gouvernement des Etats-Unis s’est engagé à travailler étroitement avec le Bénin dans le cadre des stratégies et des plans nationaux de lutte contre le paludisme, déjà existants.
 
Les efforts seront coordonnés avec les autres partenaires nationaux et internationaux, y compris l’Organisation Mondiale de la Santé, le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF), le Fonds Mondial, l’Initiative pour Faire Reculer le Paludisme, le Projet d’Appui à la Lutte contre le Paludisme appuyé par la Banque Mondiale, les organisations non-gouvernementales et le secteur privé, pour s’assurer que les investissements sont complémentaires et que les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) sont atteints.
L’amélioration de la condition des femmes est une orientation transversale à travers tout le programme d’assistance du gouvernement américain au gouvernement du Benin.  Notamment, l’USAID/Benin a financé le projet  « Women’s Legal Rights »’ qui a joué un rôle important dans l’élaboration, la finalisation, et la sensibilisation des lois sur la famille et le harcèlement sexuel.  Nous félicitons le gouvernement pour avoir réalisé des efforts concrets pour améliorer la condition des femmes, tels que le vote de la loi sur le harcèlement sexuel et le Code de la Famille.  Grâce à ces subventions, le Bénin a été sélectionné parmi trois autres pays africains pour bénéficier de l’Initiative « Women’s Justice and Empowerment », un programme de trois ans qui vise à réduire la violence faite aux femmes en sensibilisant la population sur le besoin d’émancipation des femmes, ainsi qu’en renforçant les capacités des forces de l’ordre et du secteur judiciaire à punir ceux qui sont coupables de violence contre les femmes. 
Le Corps de la Paix
De 1968 à 2008, le Corps de la Paix aura quarante années de présence ininterrompue au Bénin.
Les programmes du Corps de la Paix au Benin s’inscrivent parfaitement dans les priorités nationales du gouvernement  du Benin et du gouvernement des Etats-Unis, surtout dans le cadre du renforcement du capital humain dans les domaines de l’éducation et de la santé.  Aussi, ils sont en accord avec les objectifs du millénaire pour le développement dans les domaines de l’éducation, de l’environnement, de la santé communautaire et du VIH/SIDA, du développement du secteur privé, des technologies de l’information, de la communication et de l’équité du genre.
Les programmes du Corps de la Paix au Benin complètent également les efforts du gouvernement du Benin dans le domaine de la décentralisation, en collaboration avec des partenaires locaux et internationaux engagés dans ce domaine.  Quatre-vingt-dix-huit (98) Volontaires du Corps de la Paix des Etats-Unis travaillent actuellement au Benin dans les quatre principaux programmes, contribuant directement au plan stratégique de développement du gouvernement du Bénin.
Il existe d’autres programmes non moins importants

 

Le programme d’auto-Assistance de l’Ambassadeur “Self-Help” de l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique au Bénin, est un programme de financement qui encourage l’initiative, la participation et les ressources locale pour réaliser de petits projets de développement. Sous ce programme, les groupements communautaires, coopératives et comités villageois de développement, peuvent soumettre des demandes de financement.
 
Chaque année au Bénin, plus d’une dizaine de microprojets sont financé à concurrence de soixante dix mille (70 000) dollars en moyenne soit plus de trente cinq (35) millions de francs CFA. Ces fonds ont servi à la construction d’écoles, de dortoirs, de maternités, de forages de puits, d’achat d’équipements aux groupements menant des activités génératrices de revenus etc…
Le Fonds des Droits de l’Homme et de la Démocratie a pour but de financer des activités initiées par les institutions et les organisations gouvernementales ou non-gouvernementales qui œuvrent pour l’enracinement de la démocratie ou pour un plus grand respect des droits de l’homme en Afrique.  Ce fonds permet de financer chaque année en moyenne cinq (5) projets pour un coût de soixante mille (60 000) dollars soit plus de trente millions (30 millions) de FCFA.   Il a permis au Bénin de lutter contre les mutilations génitales des filles, d’appuyer le processus démocratique, l’observation des élections, l’appui à la société civile, la vulgarisation de certains textes de loi et la lutte contre la traite des enfants etc.
Le Programme d'Assistance Humanitaire apporte son assistance sur le plan humanitaire à diverse couche de la société.  Ce programme investit en moyenne cent mille (100 000) dollars par an au Bénin soit plus de cinquante cinq (55) millions FCFA. Il apporte une assistance aux réfugiés.  Il appuie l’éducation, l’accès aux soins de santé des couches vulnérables etc...  Il a déjà permis au Bénin d’apporter son assistance matérielle aux réfugiés ainsi que la construction de modules de classes, de bibliothèques et de laboratoire dans des établissements scolaires.  Ce programme a également favorisé des dons en équipements aux hôpitaux et orphelinats.
Le programme d’Education et de Formation Militaire (IMET): permet à nombre d’officiers des Forces Armées du Bénin de bénéficier de formation professionnelle militaire aux Etats-Unis d’Amérique. Ce programme permet aussi de faire venir au Bénin, des équipes de formateurs des institutions militaires des Etats-Unis pour organiser à l’intention de la société civile, des membres de la presse, des autorités civiles des institutions du gouvernement du Bénin, des séminaires de formation sur des thèmes relatifs aux opérations de maintien de la paix, de la lutte contre le terrorisme, thèmes retenus en accord avec le gouvernement béninois.
Le Centre d’Etudes Stratégiques de l’Afrique (CESA) organise depuis 1999 des séminaires regroupant les cadres supérieurs civils et militaires des pays africains pour débattre et échanger sur des questions relatives à la sécurité, et aux rapports entre la société civile et les forces armées. Le CESA organise également des programmes de formation pour les jeunes générations de militaires appelés à occuper des postes de responsabilités.  Le Bénin a toujours été représenté à ces différents programmes, des fois avec plus de participants que les autres pays invités.
Le Programme ACOTA œuvre depuis des années à préparer les contingents de militaires béninois déployés dans les zones d’opérations de maintien de la paix telles que la République de Côte d’Ivoire, la République Démocratique du Congo, la République d’Haïti.  Le programme ACOTA fournit aux troupes les équipements nécessaires pour leur formation et pour le déploiement. 
African Development Foundation (ADF):  Depuis deux mille un (2001), le programme ADF a aidé au développement et au financement de plusieurs projets dont la transformation de produits alimentaires et de jus de fruits, la fabrication de savon, la construction de pistes rurales, la conservation et la vente de l’oignon, et l’amélioration des soins médicaux chez les nourrissons et les enfants.
Le gouvernement américain et toutes les agences de ma Mission au Bénin s’engagent à continuer à travailler pour la poursuite des programmes en cours et pour une meilleure opportunité de coopération à l’avenir. 
Je vous remercie pour votre attention.